La salade japonaises

Posted on by Cuisines-Blog in No Comments

Cette salade japonaise est en fait plus connue chez Alexandre Dumas sous le nom de salade

La salade Japonaise © Radio France / Manon Fleury

Cette salade japonaise est en fait plus connue chez Alexandre Dumas sous le nom de salade

« Francillon » qu’il décrit dans sa pièce éponyme « Francillon ».

Il s’agit d’une salade de pommes de terre, à base de crosnes, moules, truffes et herbes fraîches. Il faut savoir que Proust semble avoir un penchant pour la pomme de terre. On retrouve une salade de pomme de terre dans « Le temps retrouvé » où les pommes de terre sont comparées à des « boutons d’ivoire japonais ».

Donc Proust en plus de son goût pour la pomme de terre avait visiblement également une inclinaison pour le japon.

Mais le fait est que dans cette salade « japonaise » on ne trouve aucun ingrédient « japonais » : mis à part les crosnes qui étaient considérés à l’époque comme des légumes japonais alors qu’on sait qu’en réalité ils étaient originaires de Chine.

J’ai aussi pensé que le côté « japonais » faisait référence au côté aigre doux apporté par le Château–Yquem qu’il est suggéré d’utiliser dans la recette classique pour déglacer les moules.

J’ai en fait découvert que cela était lié à l’attrait mondain de l’époque pour tout ce qui était nippon et non lien direct avec la gastronomie de l’Archipel.

Cette salade appelée « japonaise » car le japonisme était à la mode dans les cercles mondains que décrivaient Proust.

► La recette

Tous les podcasts : On va déguster France Inter

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *